Marielle et Katia Labèque

Depuis leur premier prix de conservatoire, obtenu en 1968, les sœurs Labèque n’ont cessé de multiplier les aventures musicales, fidèles au dogme libertaire : «Il est interdit d’interdire». Musique contemporaine, classique, baroque sur instruments d’époque, collaborations avec des vidéastes comme Tal Rosner, ou avec les percussionnistes basques de Kalakan, invités sur leur enregistrement et sur la tournée du Boléro de Ravel, avant de les présenter à Madonna – les deux natives de Bayonne aiment surprendre. Marielle et Katia Labèque sont deux sœurs pianistes qui se produisent majoritairement en duo. Elles entrent au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et y obtiennent toutes deux un premier prix en 1968. Rapidement, elles s’intéressent au répertoire à quatre mains. Leur premier disque est enregistré sous la direction d’Olivier Messiaen en personne : il s’agit de son œuvre Les Visions de l’amen. C’est leur enregistrement de Rhapsody in Blue de Gershwin, en 1980, qui marque le début de la renommée internationale des sœurs Labèque. Elles se produisent en concert dans le monde entier avec de prestigieux orchestres, comme par exemple l’Orchestre philharmonique de Berlin, l’Orchestre symphonique de Boston, les Orchestres symphonique et philharmonique de Londres, ou encore l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, sous la direction de Sir Colin Davis, Sir John Eliot Gardiner, Paavo Järvi, Zubin Mehta, Georges Prêtre, Sir Simon Rattle, Esa-Pekka Salonen… Le répertoire des sœurs Labèque est très large et éclectique, tout comme leurs expériences musicales : elles jouent avec des ensembles de musique baroque (Musica Antica, the Orchestra of the Age of Enlightenment), et travaillent avec des compositeurs contemporains (Luciano Berio, Pierre Boulez, Györgi Ligeti). Plusieurs œuvres ont été écrites pour elles – citons Water Dances de Michael Nyman et Battlefield de Richard Dubugnon. Les sœurs Labèque ont créé en 2007 leur propre label de musique, KBL Recordings, qui leur permet de mettre en valeur des genres différents se rattachant au rock alternatif et à la musique expérimentale. Les sœurs Labèque en six dates • 1968 : premier prix du CNSM de Paris • 1980 : elles enregistrent la version originale de Rhapsody in Blue (pour deux pianos), premier disque d’or chez le label Philips Records • 2005 : Fondazione Katia e Marielle Labèque à Rome • 2007 : création de leur propre label, KML Recordings • 2009 : elles produisent le premier disque du trio basque Kalakan • 2011 : création du projet 50 Years of Minimalism, au King’s Place de Londres Les sœurs Labèque en six enregistrements • 2000 : Intégrale des poèmes symphoniques pour deux pianos, Liszt (Cedille) • 2005 : Double concerto pour piano et Double sonate pour piano, Bartok, avec le City of Birmingham Symphony Orchestra dirigé par Simon Rattle (Parlophone Label Group) • 2007 : Stravinski / Debussy (KML Recordings) • 2008 : De Fuego y de Agua [De feu et d’eau] (KML Recordings) • 2011 : Rhapsody in Blue (Georges Gershwin) et West Side Story (Leonard Bernstein) (KML Recordings) • 2013: Minimalist Dream House (KML Recordings) http://www.youtube.com/watch?v=1YTbTc77nyc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *