Description du projet

Sagarra Jo est un film documentaire long-métrage qui, partant de l’aventure vécu par le trio de musique traditionnelle basque Kalakan en tournée avec la star mondiale Madonna, s’interroge sur la place des expressions minoritaires au sein d’une culture de masse qui nivelle tout sur son passage. Que cherche Madonna dans des cultures ancestrales ? Simple utilisation esthétique ou réelle volonté de générer du sens ?

Historique et état actuel du projet

  • Août 2012 : Tournage pendant une semaine dans la tournée de Madonna en compagnie de Kalakan, entre Nice et Zurich. En effet, l’occasion étant unique, nous avons décidé de commencer à tourner dans l’urgence avec nos propres moyens.
  • Hiver 2012 : Commencent alors un questionnement sur les axes à traiter dans le documentaire, quelques recherches et interviews de documentation. L’ensembles des démarches de développement avaient été abandonnées par manque de moyens financiers.
  • 2013 : Ecriture du projet. Première ébauche de traitement et scénario.
  • Mars 2014 : Demande d’aide au développement auprès de l’agence ECLA (région Aquitaine + CNC) et du département des P.A. La demande est en cours d’étude. Réponse en juin.

Ce qu’il reste à faire :

  • Finir l’écriture définitive.
  • Finir les recherches (interviews, recherches d’ayants droit, négociations de droits…)
  • Prospection des chaînes françaises et négociations
  • Tournage (plus de 80% du documentaire) : la petite fiction qui structure le film, beaucoups d’interviews, des séquences musicales avec Kalakan. Pour plus de détails, voir le dossier artistique complet en téléchargement.

Les axes de réflexion

Voici un reportage que nous avons réalisé afin de mieux expliquer quel est l’intérêt de ce film, l’enjeu et ses axes de réflexion:

Si vous souhaitez en savoir davantage, ou tout simplement lire tout ça tranquilement chez vous en format papier, vous pouvez télécharger le dossier artistique complet à imprimer (pdf) :

Dossier artistique complet

Le traitement du film

​Un scénario inspiré de la fabrication traditionnelle du cidre et de l’imagerie du voyage initiatique

Sagarra jo : Frapper la pomme

Lorsque le trio Kalakan a intégré l’équipe de préparation du MDNA TOUR pour travailler main dans la main avec Madonna, ils se sont vu demander de « kalakaniser » le tube planétaire de la diva, « Open your heart ». Il s’agissait de le mélanger à une comptine séculaire basque, intitulée « Sagarra jo » ; littéralement « frapper la pomme». C’est d’ailleurs devenu le titre phare de la tournée (cf. articles de presse suisse et allemande). Ainsi le fameux hit de Madonna s’est retrouvé transformé par des mélodies et des harmonies anciennes, des percussions ancestrales et des arrangements vocaux qui détonnent des standards radiophoniques.

La chanson « Sagarra jo » raconte l’histoire d’un oiseau posé sur la pointe de la « branche » d’une pomme ; une pomme qu’il faut « frapper, frapper, frapper ». Il est certain que cette chanson parle de l’une des étapes de fabrication du cidre : le broyage des pommes, qui s’effectuait à l’aide de longues massues.

Jusqu’à il y a à peine un siècle et demi, la fabrication du cidre au Pays Basque était une activité aux dimensions macro-industrielles. En effet, mis à part son utilisation à table, le cidre constituait l’élément essentiel d’un marché dont les marins basques détenaient le monopole jusqu’au XVIème siècle : L’huile de baleine. Par ses propriétés vitaminiques, le cidre prémunissait les marins du scorbut, maladie typique des longs séjours en mer.

Il est donc question, pour ce film, d’utiliser le cidre comme  métaphore du voyage, symbolisant l’avancé de l’homme vers un avenir radieux, muni d’une potion qui le préserve de sa perte : un breuvage qui contient tout son héritage culturel, ses racines. Il s’agit de représenter une humanité qui sait où elle va, parce qu’elle sait d’où elle vient.

 

Le choix de mettre en parallèle la fabrication traditionnelle du cidre et les étapes de réflexion du film nous permet de structurer aisément le film, de manière à regrouper les interviews, les extraits de concerts, clips et éléments d’information selon une logique de recherche : se documenter, décortiquer, analyser, laisser reposer, opposer, puis synthétiser.

Structure :

  1. L’arbre de la connaissance
  2. La cueillette
  3. Le broyage. Sagarra jo motherfuckers !
  4. La macération
  5. Le montage
  6. Le pressurage
  7. L’entonnage et l’ivresse
  8. Le grand voyage

(…) Dossier artistique complet

Une micro-fiction parallèle : touche esthétique et élément narratif servant à structurer le film

Comme le scénario du film s’inspire des étapes de fabrication du cidre, chaque chapitre est introduit par des scènes de pseudo fiction. Au centre de l’histoire : une jeune femme aux cheveux blonds qui rappelleront la couleur de ceux de Madonna. On la suivra dans une atmosphère de voyage initiatique, car elle produira son propre cidre et finira par partir en quête de son avenir, symbolisé par un bateau qui s’éloigne à l’horizon. Ainsi, on suivra tout au long du documentaire cette jeune femme qui cueille, broie, fait macérer, monte, pressure et entonne avant de partir.

Cette image a du sens, car elle est revendiquée par le trio Kalakan lui-même : après cette longue aventure auprès de Madonna, une fois la tournée finie, ils ont fait le choix de ne pas continuer à travailler dans la grande industrie musicale. Ils aiment, pour expliquer leur choix, comparer la musique à du fromage ou du cidre : ils préfèrent nettement le fromage artisanal au Babybel. Ainsi, ils se voient comme des artisans de la musique, une musique qui a du goût en dépit de ses petits défauts, de ses rugosités et, surtout, de ses irrégularités.

(…) Dossier artistique complet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *